Mardi 25 Juin 2024

Compte rendu N°797

Accueil
Compte rendu des sorties

19/03/2023

GROTTE AVEN DES BAUMES CHAUDES

Bilan de la sortie:
Dimanche, nous sommes allés à la Grotte des Baumes Chaudes. Cette célèbre cavité s’ouvre au pied d’une falaise dominant le Cirque des Baumes, sans doute l’endroit le plus beau des Gorges du Tarn. Franck et moi avions pris le matos de progression, mais aussi le matos de réconfort. Le programme de la visite se résumait en deux étapes :
Faire la traversée de l’Aven de l’Alpina
Faire trempette dans le lac Bouchon qui termine la partie profonde de la grotte : celle où seul les spéléos pur jus osent s’y aventurer.
Mais c’est sans compter sur le temps maussade qui essaye de nous gâcher la sortie. Heureusement le soleil nous accueille dès que l’on sort de la voiture et les Gorges du Tarn se dévoilent dans toute leur splendeur. Michel nous rejoins. Après un rapide exposé sur l’histoire de la cavité, nous enfilons notre matériel, chargeons les kits en corde, mais aussi en victuailles.
Puis nous partons vers l’orifice ouest de la grotte. Nous passons devant l’entrée « aven » et nous posons la bouffe et un kit au porche ouest.
Nous repartons vers l’aven. Il est facile à équiper et apparemment, le site est fréquenté. Hormis une corde de 18m pour l’entrée et une corde de 20m pour tirer un rappel, il n’y a besoin de rien. Mais la difficulté se situe au bout de la traversée. Deux étroitures doivent être franchies pour voir la lumière du jour. Le fort gabarit de Franck le gène pour traverser les deux obstacles et c’est couvert d’ecchymoses qu’il nous rejoint au terminus de la traversée. Michel ferme la marche en prodiguant des conseils à Franck qui écoute avec la plus grande attention.
Après l’effort, viens le réconfort. Nous entamons le pâté de sanglier, chorizo et bouteille de rouge nous accompagnent pour remplir l’estomac. Pour digérer, nous partons vers le plat de résistance : la partie profonde.
Ici, pas de trace de passage, l’équipement se limite à l’essentiel souvent en mono point. Mais les spits sont en très bon état. Il serait bien de les doubler, mais il y a très peu de passages. Nous équipons le Puits des Enfers, belle diaclase verticale de 22m. Nous franchissons la diaclase étroite qui nous emmène au « graal » de la cavité : le Puits du Lac. Descendre ce puits : c’est pénétrer dans l’histoire, celle du grand Martel qui plongea dans cette verticale il y a 135 ans. Le lac est en haute eaux. Ce n’est plus le miroir limpide de la dernière visite, mais un petit lac vert et très profond. Nous descendons l’un après l’autre pour visiter ce lieu célèbre. Puis c’est la sortie. Nous arrivons aux voitures pour 20H00 après avoir passé une magnifique journée.

Participants :
Franck et Sandra, Michel et Laurent P